BERNADETTE SOUBIROUS .

De son vrai nom Marie-Bernarde Soubirous, est née le 7 janvier 1844 à Lourdes, et décédée le 16 avril 1879 à Nevers, est une sainte catholique française.Elle est connue pour avoir témoigné de 18 apparitions mariales à la grotte de Massabielle entre le 11 février et le 16 juillet 1858. Bernadette employait surtout le terme occitan « aquerò » pour désigner l’objet de sa vision. Elle ne dira pas elle-même avoir vu la Vierge avant de l’avoir entendu. Bernadette Soubirous est béatifiée le 14 juin 1925, puis canonisée le 8 décembre 1933 par le pape Pie XI. Sa fête est célébrée le 16 avril (en France, le 18 février). Bernadette est la fille aînée de François Soubirous et de Louise Castérot. Bernadette a eu une sœur : Marie Antoinette, dite Toinette et trois frères . Jusqu'en juin 1860, Bernadette vit dans sa famille. Les Soubirous ont quitté le cachot vers septembre 1858 pour vivre dans une pièce plus grande de la maison Deluc. Peu après, début 1859, l'abbé Peyramale s'étant porté caution, François Soubirous peut louer le Moulin Gras et reprendre son métier de meunier. Durant cette période, Bernadette travaille comme garde d'enfants, elle tente de combler son retard scolaire avec l'aide d'Augustine Tardhivail qui l'enseigne bénévolement, et elle joue son rôle d'aînée à la maison dans les tâches ménagères et vis-à-vis de ses frères et de sa sœur. Enfin, elle répond aux innombrables questions sur les apparitions, rencontrant des visiteurs même lorsqu'elle est malade et alitée. Un an après les apparitions, environ 30 000 personnes sont passées à Lourdes. Seules ou en groupe, la plupart ont voulu rencontrer ou du moins apercevoir Bernadette car ils viennent pour elle plus que pour la grotte. Bernadette fait l'objet d'un culte populaire . Bernadette apprend progressivement à gérer les visiteurs et leurs comportements parfois embarrassants . En 1862, les photographes commencent à se disputer le privilège de pourvoir prendre des photos de Bernadette pour les vendre. Le 4 juillet 1866, Bernadette quitte les Pyrénées, qu'elle ne reverra jamais. Elle arrive le 7 à la maison mère, le couvent Saint-Gildard de Nevers. Le lendemain l'ensemble des sœurs sont réunies pour entendre une fois pour toutes le récit des apparitions. Le 29 juillet, elle prend l'habit de novice et reçoit le nom de sœur Marie Bernard. Le 15 août, Bernadette semble fatiguée, elle entre comme aide-infirmière à l'infirmerie, puis son asthme s’aggrave et elle doit s'aliter à partir du 15 septembre. Au mois d'octobre sa santé se dégrade encore. La mère Vauzous vient la voir tous les jours, elle mobilise les prières du Noviciat pour Bernadette et quantité de cierges brûlent à son intention devant la statue de la Vierge. Le 25 octobre, Bernadette est déclarée mourante par le médecin. Le 2 février 1867, Bernadette quitte l'infirmerie pour revenir parmi les novices. Le 30 octobre 1867, Bernadette a fait sa profession religieuse. D'octobre 1867 à juin 1873, elle est aide-infirmière, puis responsable de l'infirmerie. À partir de 1875, elle est constamment malade. Elle est atteinte de tuberculose et souffre de son asthme chronique145. Elle prononce ses vœux perpétuels le 22 septembre 1878146. Après avoir fait ôter toutes les images pieuses de sa chambre pour ne conserver qu'un crucifix, elle meurt à l'infirmerie Sainte-Croix le 16 avril 1879, à 15 h 30, à l'âge de 35 ans.

 

 

BERNEDETTE

BERNADETTE SOUBIROUS .


*****************************************************

Le miracle de Lourdes en 1924 de Bernard Simon avec Pierrette Lugand incarnant Bernadette.

PIERETTE LUGANT : Etait une actrice, connue pour Le miracle de Lourdes en 1926, Le gardien du sérail la même année et Madame Sans-Gêne en 1911.

pierette

 

PIERETTE LUGANT

*****************************************************