La Vierge du rocher un film français en 1935 avec Micheline Masson dans le rôle de Bernadette . Histoire : Une famille pieuse, une autre incroyante, et un petit garçon victime d'un accident, qu'un médecin croit voué pour toujours aux béquilles, mais qui marche soudain normalement grâce à sa foi dans la Vierge de Lourdes.

MICHELINE MASSON : Etait est une actrice, connue pour La tendresse en 1930, La vierge du rocher en 1935 et Les galeries Lévy et Cie en 1932 .


miche

MICHELINE MASSON

*****************************************************

En 1943, Le Chant de Bernadette , film américain de Henry King, avec Jennifer Jones, d'après le roman de Franz Werfel. Récompensé par 3 Golden Globes et 4 Oscars en 1944. Vision spectaculaire mais très hollywoodienne de la vie de Bernadette Soubirou.

JENNIFER JONES : De son vrai nom Phyllis Flora Isley, était une actrice américaine née le 2 mars 1919 à Tulsa dans l'Oklahoma et décédée le 17 décembre 2009 à Malibu. Elle est fille unique d’acteurs ambulants, propriétaires d’une compagnie théâtrale puis de salles de cinéma. Elle monte sur les planches, enfant, dans le théâtre de ses parents. La passion pour la comédie grandissant, elle décide de faire ses études à l'American Academy of Dramatic Arts de New York en 1936 où elle obtient une bourse d’études supérieure. En 1941, attirée par une audition pour le film Claudia, elle passe des bouts d’essais. Elle rencontre le producteur du projet, David O. Selznick et, après avoir fait une forte impression, elle décroche un contrat de sept ans chez ce Pygmalion. Jennifer Jones enchaîne avec un second rôle dans Depuis ton départ, pour lequel elle a une nomination aux Oscars. Son mari Robert Walker, a décroché un contrat chez MGM. Mais rien ne va plus entre les conjoints et, malgré deux enfants, le couple divorce en 1945. Elle retrouve ensuite le réalisateur William Dieterle pour Le Portrait de Jennie. Jennifer épouse Selznick en Italie en 1949. Elle perd un bébé en 1951, puis donne naissance à une fille Mary Jennifer, le 12 août 1954. Son premier mari, Robert Walker meurt en 1951, n'ayant pu se remettre de leur séparation. Le début des années cinquante est faste. Elle tourne avec de grands réalisateurs, William Wyler, à nouveau avec King Vidor et John Huston, Vittorio De Sica... Mais c’est en 1955 qu’elle renoue avec la popularité dans La Colline de l'adieu, un des plus grands succès de la 20 th Century Fox et un des sommets du box-office, qui lui vaut une cinquième nomination aux Oscars. Elle fait ensuite son retour dans un film de Henry King, Tendre est la nuit. Mais le public et les critiques boudent le film. Viennent des années sombres pour Jennifer Jones avec le décès de son époux en 1965, qui la laisse démunie. Elle trouve une issue au théâtre notamment pour Une Fille de la province à Broadway et tourne encore quelques films. L’inactivité et la dépression la poussent à une tentative de suicide en 1967. Elle reprend le dessus et, en 1971, elle épouse Norton Simon, industriel et collectionneur d’art. Après son retour remarqué dans le film catastrophe La Tour infernale (1974), elle perd sa fille Mary Jennifer, qui se suicide en 1976. Elle tourne définitivement le dos au cinéma pour se consacrer à la psychologie, en créant la Jennifer Jones Simon Foundation for mental health and education en 1980.

 

jennif

JENNIFER JONES

**********************************************************************

************************************************